Eco-quartiers.fr - Le blog - Mai 2013 - L'écoquartier Vidailhan de Balma-Gramont (31) innove dans les énergies renouvelables

Dans un contexte global de préservation des ressources à l’échelle planétaire, et au cœur du débat national sur la transition énergétique instauré par le gouvernement, la place des énergies renouvelables est plus que jamais au cœur des préoccupations des aménageurs...

L'écoquartier Vidailhan de Balma-Gramont (31) innove dans les énergies renouvelables

Chaufferie Crédit : Alice Lhoste
Dans un contexte global de préservation des ressources à l’échelle planétaire, et au cœur du débat national sur la transition énergétique instauré par le gouvernement, la place des énergies renouvelables est plus que jamais au cœur des préoccupations des aménageurs d’écoquartiers. Un usage sobre et soutenable de l’énergie est d’ailleurs l’objet du 17ème engagement de la charte des EcoQuartiers, récemment paru en France qui préconise de « viser la sobriété énergétique et la diversification des sources au profit des énergies renouvelables et de récupération ». A cet égard, l’énergie biomasse prend une place de plus en plus importante au sein de ce débat. Cette énergie peut être issue de toute matière organique d'origine végétale, animale ou fongique pouvant être utilisée soit directement (ex : le bois, par la combustion) ou après transformation en biogaz (par un processus de méthanisation). Parmi les énergies renouvelables en France, la biomasse est, de loin, la plus abondante à l’heure actuelle. En plus d’être disponible en quantité quasi inépuisable, elle possède l’avantage de ne dégager que très peu de gaz à effet de serre, et présente donc un enjeu important face au dérèglement climatique et à la perspective d'une crise des ressources en hydrocarbures fossiles. On comprend donc l’importance de s’intéresser à des projets exemplaires et innovants dans la pratique de ces énergies remettant en cause les schémas énergétiques traditionnels. C’est ce en quoi le projet d’écoquartier Vidailhan est intéressant.

Une nouvelle technologie de capteurs solaires haute température : une première en France

L'écoquartier Vidailhan de la ZAC de Balma-Gramont a opté pour une solution technique innovante en matière de consommation énergétique. Il va accueillir le premier réseau français de chaleur alimenté à 80 % par des énergies renouvelables. Cette solution a été conçue par le centre de recherche de COFELY, filiale de GDF Suez qui a travaillé en partenariat avec le bureau d’étude HOLISUD. Ils ont mis au point une toute nouvelle génération de capteurs solaires tubulaires sous vide de grande puissance, développés par la société SAED. Contrairement aux capteurs solaires thermiques traditionnels qui produisent de l’eau chaude entre 65°C et 80°C, ces capteurs solaires haute température amplifient le rayonnement solaire et permettent de produire une eau surchauffée à 130°C. Plus efficaces que des capteurs classiques, ils nécessitent également moins d’entretien.
Ce « champ solaire » de 800 m² pour une puissance de 350 KW, qui couvrira une poche de stationnement, sera implanté dans l’enceinte technique du quartier regroupant la production solaire et la chaufferie mixte biomasse-gaz. 2500 MWh de chaleur seront livrés chaque année. COFELY investira 3,7 millions d'euros, en partie subventionnés par l'ADEME et le conseil régional (à hauteur de 773 000 euros), pour réaliser l'ensemble des équipements. Ce dispositif performant économiquement et écologiquement, a reçu le prix de l'Innovation au Salon des Maires en novembre 2011.

Une mutualisation énergétique innovante alliant biomasse et concentrateurs solaires.

Le solaire thermique à haute température assurera la production de base du réseau, le complément sera apporté par la biomasse, avec une puissance de 1,1 MW. Le réseau de chaleur, combinant ainsi une chaudière bois et une nouvelle génération de capteurs solaires, permettra d'assurer la couverture de plus de 80 % des besoins en chauffage et eau chaude sanitaire de l'écoquartier. En été, la chaudière bois sera éteinte, seuls le solaire et l’appoint gaz seront mobilisés pour chauffer l'eau. Le contenu CO2 du réseau sera inférieur à 50g par kWh, ce qui permettra aux bâtiments de bénéficier du meilleur niveau de modulation du seuil de consommation fixé par la réglementation thermique. Au total, cela représentera une économie d’émission de 1000 tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent de 5000  allers/retours Paris Toulouse en voiture, pour mieux contribuer à la lutte contre le changement climatique.

Au départ, si le fait d’installer un réseau de chaleur mutualisé s’est avéré convaincant quant aux performances environnementales et économiques, aussi bien pour les acteurs que pour les usagers ; il est en revanche apparu délicat de recourir à un montage opérationnel public avec délégation de service public dont le calendrier risquait de retarder fortement le déroulement de l’opération. Il fut alors envisagé de prévoir des dispositions constructives du bâti préservant l’avenir dans l’attente de la concrétisation du montage opérationnel d’un éventuel réseau de chaleur.

La création de la chaufferie solaire a été vivement encouragée par l’aménageur l’écoquartier, Oppidea. Dans l’attente de la concrétisation du montage opérationnel du réseau, la société d'aménagement a veillé à faire respecter des dispositions contraignantes aux promoteurs désignés sur la première tranche de l'écoquartier (vecteur d’eau imposé pour le chauffage). Oppidea a également favorisé la contractualisation avec COFELY et a favorisé l'appropriation du projet par tous par de nombreuses réunions avec les élus.

La volonté de la collectivité de développer une solution énergétique responsable et sociétale.

Cette solution énergétique innovante est le fruit d'une réflexion engagée de la ville de Balma, de Toulouse Métropole et d'Oppidea dont l'enjeu était de prendre en compte la dimension sociale et sociétale associée à l’écoquartier de Vidailhan. Le choix volontariste de la mixité énergétique solaire-biomasse s’inscrit totalement dans cette démarche, le bois-énergie étant une énergie verte au service du développement économique local.

D'autre part, l'exploitant COFELY, s'est engagé à acquérir les 1700 tonnes de bois-énergie nécessaires au fonctionnement de la chaufferie dans un rayon de 40km auprès de gestionnaires de forêts durables. COFELY témoigne d'une approche solidaire et responsable en participant au développement de la filière bois à travers des contrats d'approvisionnement sur 30 ans. L'exploitant offre aussi une aide à la plantation et garantie le prix et l’écoulement du bois, a un prix connu aujourd’hui quelque soit le contexte. La filière bois se trouve alors sécurisée dans le temps.

Enfin cette mixité énergétique qui couvrira plus de 80% des besoins annuels et les contrats à long terme souscrits par COFELY permet de garantir un accès à l’énergie maîtrisée et une stabilité des prix dans la durée aux futurs habitants. La part solaire n’est pas indexée et n’évoluera pas sur les 25 ans du contrat et la part Biomasse est indexée avec des indices déconnectés des énergies fossiles. Le réseau de chaleur du quartier permettra donc d’assurer aux habitants une fourniture de chaleur à un prix inférieur de 15 à 20%  à la solution initialement envisagée (chaudière individuelle gaz + solaire thermique ECS) et la plus fréquemment rencontrée sur les quartiers neufs. Les travaux du réseau de chaleur ont été lancés en mai 2011, la chaufferie est terminée et les capteurs solaires ne seront installés que durant l'été 2013. Il faut préciser que la facture des habitants reste indépendante de l'avancement des travaux.
  • Chaufferie 2 Crédit : Alice LhosteChaufferie 2 Crédit : Alice Lhoste
  • Plan ChaufferiePlan Chaufferie
17 commentaire

Commentaires

  1. 1

    Ne confondez pas Eco logique et Eco nomique, car avec COFELY, vous allez devoir débourser une somme astronomique sur votre facture trimestrielle, 139 euros évalué, un total de 1400 euros sur l'année ! ne venez pas vous installer à Balma Gramont, nous en partons après un an sans nouvelle de COFELY, et une facture plus importante qu'un total électrique. L'entretien de la tuyauterie est surtaxé, les appartements sont bien isolés alors pourquoi une somme aussi importante ? T4, un enfant et un couple...1400 EUROS !!!!!! On hallucine, et on quitte l'endroit, retour chez EDF à 100% sans regret !

  2. 2

    Le contrat Cofely est un contrat mal négocié . Des coûts fixes exorbitants
    90M² BBC aujourd'hui aussi cher que ma précédente maison 150M² de 1992 mixe électrique/granulés.
    Nous ne profiterons jamais des énergies renouvelables, la formule cofely ne les prends pas en compte !
    Des factures incompréhensibles, des locataires qui commencent à partir
    Bref Cofely c'est le point noir de l'écoquartier

    Réfléchissez avant d'acheter !!!!!!

  3. 3

    Les informations citées précédemment sont tout à fait exactes. Ce contrat avec Cofely a été signé par les promoteurs et la mairie qui n'ont absolument pas compris ce qu'ils signaient. La mairie vous explique que " les tarifs sont peut être chers mais qu'il faut voir cela sur le long terme". Le seul problème est que l'indexation des coûts que vous facture Cofely est supérieure à 10 % par an.
    Surtout ne croyait pas les promoteurs qui vous disent qu'avec un systeme biomasse vous allez payer moins cher. C'est totalement faux car dans chaque immeuble vous avez des sous-stations qu'il faut entretenir ce qui engendre encore des surcouts. De plus, vous ne pouvez même plus vous chauffer autrement que par Cofely car mettre un radiateur électrique dans votre appartement est interdit - C'est indiqué dans votre contrat. Bref c'est l'arnaque à tous les niveaux

  4. 4

    Nous sommes locataires et nous confirmons le commentaire de "jarnoy". Il faut faire math'sup ou bac+12 pour comprendre les factures par contre il ne faut pas sortir de saint cyr pour comprendre que nos charges ont sacrément augmenté ! Nous étions contents de trouver un appart avec un loyer décent et en BBC. Néanmoins nous venons de traduire BBC qui veut finalement dire "BIEN BIEN CHER" alors Mobilisons-nous !!!

  5. 5

    Je dénonce les couts prohibitifs facturés par Cofely au titre des frais d'entretien et de maintenance des installations. A cela s'ajouttent les frais de la sous station qui équipe chaque résidence. Résultat des factures considérablement alourdies par des frais liés à l'équipement. Les gains enoncés au départ sont donc faux et le système revient plus cher par rapport à un système classique. On nous a fait signer un contrat qui nous lie avec Cofely sans avoir de solutions alernatives. Conclusion : le réseau de chaleur est un piège total.

  6. 6

    Locataires dans la résidence des hauts de Balma (quartier Vidailhan) depuis 6 mois, nous n'avons toujours pas reçu une seule facture de la part de COFELY !
    Quand je lis les commentaires de mes voisins arrivés plus tôt dans les autres résidences, il est clair que je ne vais pas rester dans ce quartier si les charges sont si élevées.

    Les photos de la chaufferie présentes sur cette page on été prises sous un angle "intéressé" : on ne voit pas pas qu'aucun panneau solaire n'a été installé sur les structures métalliques censées les accueillir !

    De plus, les premiers mois, il fallait laisser couler l'eau chaude pendant presque 1 minute avant d'avoir de l'eau tiède. J'attends de voir la facture, mais je pense qu'il va falloir que COFELY comprenne que quand le service n'est pas rendu, et que l'infrastructure (panneaux solaires...) n'est pas mise en place, on ne peut pas se permettre de voler les gens !

    Quand je vois le temps que j'ai passé au téléphone avec le service client Crédit Agricole Immobilier pour les innombrables problèmes rencontrés à mon arrivée dans l'appartement, voilà que je vais devoir me battre avec le fournisseur d'énergie ...

    L'éco-quartier dans le principe c'est bien, mais faut pas avoir peur de se fatiguer !

    Je plains les propriétaires...

  7. 7

    Bonjour, je réside également sur le quartier Vidailhan et suis désagréablement surprise de recevoir chaque fois ma facture Cofely, en effet, on nous annonçait des tarifs compétitifs compte tenu du système "biomasse" et des installations BBC, hors à ce jour pour une surface de 83 m2 je paye 55 €/mois, ce qui n'est en rien économique d'autant plus que j'occupe un logement social. Je suis impatiente de recevoir la facture du mois de juin où une régulation doit être faite par relevé de compteur indiquant notre consommation réelle, nous devrions tous, en principe, obtenir des remboursements sur notre consommation annuelle... Comment être certaine que Cofely respecte ses engagements et assure le service annoncé (réduction des coûts) ?

  8. 8

    Cofely c'est la douche froide. En tous cas elle est conseillée si vous voulez payer des charges normales. Les tarifs de COFELY sont exhorbitants et finalement les logements qui sont du BBC reviennent en charge de chauffage et d'eau très coûteux et donc pas du tout économique. La cause, ce sont les tarifs de COFELY. Tout le quartier est dépité et un collectif pour lutter contre ces tarifs qui étaient inconnus à l'achat est désormais monté. Si on avait su au départ que les charges seraient aussi élevées, on n'aurait pas acheté à Vidailhan !!!!!!!!
    Pire, on n'a pas d'autre solution que de passer par COFELY !! Cette solution de chauffage est un échec total, c'est inacceptable de promouvoir la solution de cette société.

  9. 9

    Cofely c'est une véritable société de voleur.il faut que l'on se révolte.
    Monsieur le maire socialiste qui est responsable.
    C' est un véritable scandale.
    Cofely vous allez avoir de mes nouvelles et je peux vous dire que vous allez arrêter de nous plumer.

  10. 10

    Résident de la ZAC de Vidailhan à Balma, je m'inscris en faux concernant les économies promises comparativement à d’autres solutions énergétiques.
    En premier lieu, le coût de l'énergie vendue s'établit à un niveau très élevé autour des 130€/Mwh (amortissement et maintenance compris) en contradiction avec les promesses faites aux acheteurs.
    Ce projet, bien que largement soutenu financièrement par l'Ademe, laisse entrevoir d'ores et déjà une viabilité économique des plus hasardeuses voire un non sens économique tant il apparaît disproportionné en termes de coûts, le nombre de résidences raccordées s’avérant très insuffisant.
    Il est également regrettable que ces coûts excessifs masquent une autre réalité tout aussi malheureuse. L'ensemble des résidences raccordées à ce réseau de chaleur présentent un label BBC (ou HQE) permettant une diminution théorique de la consommation d'énergie.
    Or, outre le fait que les effets bénéfiques attendus sur la consommation d'énergie ne se révèlent pas toujours au rendez-vous, le principe du réseau de chaleur repose sur un faible niveau de consommation pour compenser un prix du Mwh final bien supérieur à celui obtenu via d'autres systèmes de production/fourniture d'énergie. Et ce afin de tenter de présenter aux usagers une facture totale la plus similaire possible à celle obtenue avec d'autres systèmes d'énergie.
    On est pas loin de la malhonnêteté intellectuelle…

  11. 11

    Bonjour,
    je relance ce blog car je vois que depuis novembre 2014 il n'y a plus de commentaires. Nous sommes dans le meme cas que vous (location-accession à Vidhaillan) et nous souhaiterions avoir plus de renseignements par rapport au comité qui devait etre monté contre Cofely, car nous allons bientot signer pour etre proprietaires et nous voulons le faire en connaissance de cause.
    Merci de votre reponse!

  12. 12

    Bonjour à tous!

    Prochainement propriétaire d'un appartement dans le quartier vidailhan, je souhaiterais obtenir d'autres informations concernant la problématique COFELY.
    Ou en est l'audit?? Quel est le nom de l'association des riverains concernés? merci d'avance

  13. 13

    Collectif d'usagers Balma/vidailhan

    usagers.cofely@gmail.com

  14. 14

    bonjour, le meme type de quartier s'est construit sur juvignac(34) avec le même type de chauffage et donc de problèmes.. 1700€ par an pour un T3 dans un appartement BBC alors qu'on ne chauffe quasiment pas, la partie entretien du contrat (P2) est exhorbitante, la résidence est abasourdie , on ne s'est pas quelle démarche effectuer, si quelqu'un a un début de procédure a engager, je suis preneur, merci d'avance.

  15. 15

    Pour répondre à NICO de JUVIGNAC, et aux autres , des habitants de Vidailhan mécontents des tarifs excessifs de Cofely ont constitué un Collectif d'usagers et après de longues tractations, Cofely nous a promis une petite baisse du R2 sur la facture de septembre ....que nous n'avons d'ailleurs toujours pas reçue. Alors n'hésitez pas à échanger avec nous en nous écrivant:directement à:
    "usagers.cofely@gmail.com" . Pour comparaison et nous donner des arguments supplémentaires pour la suite des négociations, le détail des tarifs pratiqués chez nos " jumeaux " de JUVIGNAC nous intéresse particulièrement et nous pourrons vous en dire plus sur les nôtres aussi. Cordialement

  16. 16

    Le problème perdure sur Vidailhan. On continue de vanter les mérites d'un d'un écoquartier écologique ET économique alors que les usagers sont étranglés par les coûts de facturation.
    Au final, je me retrouve à payer beaucoup plus cher qu'avant, alors même que j'avais un chauffage au gaz! Et je ne parle pas des erreurs ou incohérences de facturation qui font que nous ne savons pas au final ce que nous aurons à payer!
    Evidemment, Cofély ne nous répond pas et se contente de remplir ses comptes...

  17. 17

    Nous avons quitté Vidalhian il y a deux ans exactement, et nous venons de recevoir un rappel de charge de plus de 480€ ! Merci à Gestrimomonia qui doit se frotter les mains avec ce genre d'appartement, Agence immobilière qui doit louer plusieurs appartements dans cette zone et qui doit se faire un plaisir de voir partir ses locataires qui lui laissent des frais d'agence à foison ! C'est un quartier très lucratif ! COFELY n'est pas la seul à s'enrichir !

Ajouter un commentaire

Le code html sera affiché comme du texte

Derniers tweets

Archives