Eco-quartiers.fr - Le blog - Février 2017 - Un nouveau souffle pour les écoquartiers

Alors que l’on constate depuis quelques années un essoufflement du concept d’écoquartier et un besoin de renouvellement des problématiques de la ville durable (voir ici), l’année 2017 devrait marquer un nouvel élan des projets. Le label écoquartier passe à la vitesse...

Un nouveau souffle pour les écoquartiers

Alors que l’on constate depuis quelques années un essoufflement du concept d’écoquartier et un besoin de renouvellement des problématiques de la ville durable (voir ici), l’année 2017 devrait marquer un nouvel élan des projets.

Le label écoquartier passe à la vitesse supérieure
Label EcoQuartier
Avec un objectif de passer à 500 quartiers engagés dans une démarche de labellisation d’ici 2018 (par rapport aux 200 quartiers labellisés actuellement) le ministère bouleverse le fonctionnement du label EcoQuartier et en profite pour proposer un toilettage des exigences du référentiel.
Les conclusions du rapport d’Alain Jund (vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg), à qui a été confié le soin de piloter la mise à jour du label,  définissent de nouveaux engagements pour le ministère : mobiliser l’ingénierie publique pour les territoires ruraux, partenariat renforcé avec l’ANRU, partenariat de l’ADEME sur l’économie circulaire, boite à outils sur les circuits courts et sur l’agriculture urbaine, etc.).
Un nouveau processus de labellisation est également proposé avec 4 étapes pour accompagner les écoquartiers : projet/chantier/livré/confirmé. L’attribution du label en fin de projet était considérée comme peu incitative, le ministère développe ainsi un label qui permet de valoriser l’engagement des collectivités dès les phases préopéartionnelles.
Par ailleurs, le rapport rappelle que les projets du nouveau programme de rénovation urbaine (NPNRU) doivent en principe s’appuyer sur le label.

Les écoquartiers de la rénovation urbaine
Investissements d'Avenir
L’Agence Nationale de Renouvellement Urbain (ANRU), à qui avait été confiée la préfiguration de l’Institut pour la Ville Durable, a intégré l’obligation de porter des ambitions de quartiers durables dans les nouvelles conventions (2014-2024). Les 200 projets d’intérêt national et les 200 projets d’intérêts régionaux sont censés démontrer la prise en compte d’objectifs de développement durable dans la conception et la programmation des quartiers.
Parmi ces projets, certains bénéficient de subventions liées au Plan d’Investissement d’Avenir : « Villes et Territoires Durables ». Pour les autres, les études urbaines démarrent actuellement et beaucoup devraient afficher des ambitions intéressantes en matière de développement durable.

Des appels à projets régionaux relancés
Quartiers Innovants et Ecologiques
En parallèle des grandes démarches nationales, les écoquartiers ont historiquement été beaucoup soutenus par des appels à projets régionaux. Si cette habitude avait un peu disparue, les nouvelles équipes élues depuis 2015 ont semble-t-il la volonté de relancer le soutien des Régions à la ville durable. La Région Ile-de-France a transformé l’ancienne démarche « Nouveaux Quartiers Urbains » en un appel à projets pour soutenir "100 Quartiers Innovants et Ecologiques" (235 millions d’euros de subventions). Une première vague de lauréats a permis de retenir 16 quartiers fin 2016, et la démarche devrait s’accélérer en 2017.
Pour d’autres régions les appels à projets sont plus ciblés mais concernent directement les problématiques actuelles de la ville durable. En Région Occitanie par exemple : l’économie circulaire, les énergies coopératives et citoyennes, les tiers lieux, etc.

En définitive, toutes ces démarches sont des belles opportunités pour l’ensemble des projets urbains qui souhaitent mettre en œuvre de vraies innovations. Il reste à espérer que ces financements seront véritablement dédiés à renouveler nos modes de faire et la ville et nos modes de vie.
0 commentaire

Ajouter un commentaire

Le code html sera affiché comme du texte

Derniers tweets

Archives